Comme son nom l'indique, la pompe chaleur marche en pompant la chaleur dans un milieu pour la rejeter dans un autre. Le fonctionnement d'une pompe chaleur est en fait identique à celui d'un frigo :

  • le système puise les calories (la chaleur) contenues dans un milieu (l'intérieur du frigo) pour les rejeter dans un autre milieu (l'extérieur du frigo).
  • c'est ainsi que l'intérieur du frigo se refroidit pendant que l'air à l'extérieur du frigo se réchauffe
  • vu que l'intérieur du frigo est un petit volume fermé, celui se refroidit assez facilement ; à l'inverse le volume d'air à l'extérieur du frigo (en proportion) est important et se renouvèle, l'air extérieur ne se réchauffe donc que très peu.


La pompe chaleur, c'est exactement la même chose mais inversée :

  • le système puise les calories (la chaleur) contenues à l'extérieur de la maison (dans l'air, dans le sol ou dans l'eau) pour les injecter à l'intérieur de la maison.
  • vu que l'intérieur de la maison (à l'échelle de la pompe chaleur) est un volume restreint et plutôt isolé, celui-ci se réchauffe assez facilement ; à l'inverse le volume d'air, d'eau ou de sol à l'extérieur est important et se renouvèle (si le système est bien dimensionné), le milieu extérieur ne se refroidit donc pas et on peut donc y puiser sans fin des calories.

Ces calories sont de l'énergie renouvelable (chaleur interne de la Terre et chaleur issue du rayonnement solaire).

La seule énergie "non renouvelable" du système est l'énergie électrique nécessaire à faire "tourner" la pompe chaleur. En gros, il faut 1 calorie d'électricité pour récupérer 3 ou 4 calories dans la nature. Une pompe chaleur permet donc, globalement, de faire un gain de 75% d'énergie par rapport à un système de chauffage électrique (chauffage électrique = 100% des calories nécessaires au chauffage de la maison sont alors achetées).